Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les amateurs de littérature classique anglo-saxonne ont certainement déjà pris le large en outre-Manche, à la lecture de mon titre...

Notre voyage sur les traces de Jane Austen était un projet de longue date, inspiré de deux événements :

  • L’adaptation cinématographique de son plus célèbre roman Pride & Prejudice.
  • Le récit, images à l’appui, d’une première expérience similaire de la part de nos amis et compagnons de route.  Ma passion des belles lettres avait trouvé l’idée géniale ; les impressionnantes photos avaient suscité un vif intérêt de la part de mon mari.


Littérature, cinéma, nature, Angleterre, culture, photos… sont les sources de notre question récurrente à leur égard : « Quand partons-nous ensemble découvrir l’Angleterre ?».  La réponse fut apportée au mois de juin 2011 autour d’une somptueuse table : « Au printemps 2012 ! ».


Et ils ont fait un travail d’orfèvre !  Un itinéraire magnifique au cœur de la péninsule britannique.


Il m’importe de vous livrer ici quelques mots sur Jane Austen.

JaneAustenCenter-copie-1


Septième enfant de George et Cassandra Austen-Leigh, elle vit le jour en 1775, à Stevenson.  Elle commence à écrire à l’âge de douze ans.  Ses écrits traitent principalement de la condition de la jeune femme britannique au XVIIIème siècle, dans une société où il est de bon ton de parfaire son éducation à cette seule et unique fin de trouver un parti honorable, pour lui offrir une descendance honorable.  Descendance pour laquelle elle s’appliquera à parfaire l’éducation et à l’aider à trouver un parti honorable… 


Et l’amour dans tout cela ? 


Jane Austen n’entend pas la vie de cette manière, comme elle le fait clairement comprendre au travers, notamment, du personnage d’Elizabeth Bennet, dans Pride & Prejudice.  Car, pour rien au monde, Lizzie Bennet n’épouserait un homme qu’elle n’aime pas, quel que soit son rang social et sa richesse.  Bien-sûr, elle cause le désespoir de sa mère mais elle gagne l’estime de son père, harassé par les mondanités parfois grotesques dans lesquelles l’entraine son épouse aux seules fins de « caser » leurs cinq filles !


Mais voilà, même dans les romans de Jane Austen, les choses ne sont pas manichéennes : Monsieur Darcy n’est pas totalement détestable et orgueilleux (Pride), Lizzie n’est pas si clairvoyante (Prejudice).

 

L'on caractérise volontiers la plume de Jane Austen comme étant juste, subtile et empreinte d'humour.  Ses personnages sont dotés de caractères forts, ses intrigues sont soutenues.

 

Un aspect de sa biographie éveille ma sensibilité féminine et littéraire :

Les quatre oeuvres de Jane Austen, publiées de son vivant, ne mentionnaient pas son nom car, en tant que femme de la bonne société britannique, Miss Austen ne pouvait prétendre au titre d'écrivain.  Par ailleurs, Jane acheva d'écrire Pride & Prejudice en 1797, sous le titre provisoire de "First impression".  Elle le proposa à l'édition cette même année mais il fut refusé.  Ce n'est qu'en 1813 qu'il fut publié.  Northanger Abbey et Persuasion furent édités post mortem.  Dans sa préface, son frère, Henry Austen, cite pour la première fois Jane Austen comme étant l'auteur de six romans : Sense & sensibilty, Pride & prejudice, Mansfield Park, Emma, Northanger Abbey et Persuasion.


Bien qu’elle soit controversée par certains puristes, nous avons beaucoup apprécié l’adaptation par Joe Wright de Pride & Prejudice.  Elle a, entre autres qualités, le mérite d’être tournée en Angleterre, dans des demeures historiques et des sites naturels superbes.

Comme Stanage Edge, dans la réserve naturelle du Peak District – Derbyshire.

StanageEdge2.jpg StanageEdge1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme Chatsworth, dans le Peak District également. 

Chatsworth1.jpg

Construite au XVIème siècle, Chatsworth est la propriété du Duc et de la Duchesse du Devonshire.  Elle abrite la famille Cavendish depuis 16 générations.

Chatsworth2.jpg 


Certains pensent que Jane Austen se serait effectivement inspirée de Chatsworth pour décrire Pemberley, la propriété de Mr Darcy.

 

Chatsworth3

 

 

Comme Stourhead, dans le Wiltshire.

 

Aménagé au XVIIIème siècle par Henry Hoare, le jardin de Stourhead est décrit comme "une oeuvre d'art vivante où tout est grand ou simple, ou un joli mélange des deux".

Stouread1.jpg

 

Des espèces végétales variées bordent le lac central et, parmi les branches des arbres, s'élèvent çà et là quelques monuments comme le temple de Flora, le Panthéon, le "Gothic Cottage"...

 

Stouread2Stouread3

 

... et bien-sûr le temple d'Apollon. 

Stouread4

Ce dernier résonne encore de la déclaration d'amour maladroite de Mr Darcy et de la fureur de Lizzie.

En visite en Angleterre, quand on choisit Jane Austen comme fil d'Ariane, on aboutit immanquablement à Bath, ville thermale du Somerset.

Bath1.jpgBath2.jpg
  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jane Austen y vécut quelques années après le décès de son père.  Bath est le décor de deux de ses romans.  Pourtant Jane détestait cette ville, comme elle le laisse sous-entendre dans sa correspondance avec Cassandra, sa soeur.

Nous concernant, nous avons plutôt apprécié notre visite au Jane Austen Center, notre balade dans la ville, le Royal Crescent...

RoyalCreshent

et je suis persuadée que j'aurais adoré les thermes romains... s'ils avaient été ouverts !

 

Parallèlement à notre pèlerinage Austénien, nous avons visité quantité d'endroits superbes comme York, le château médiéval d'Haddon Hall, la Dovedale, les Cotswolds ...

 

HaddonHall.jpgDovedale.jpg

Cotswalds.jpgCastleComb.jpg

 

Heureuse qui, comme Laurence, a fait un beau voyage...

Partager cette page

Repost 0