Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La salle du sous-sol du restaurant "Des goûts et des couleurs" se prêtait particulièrement bien à notre premier repas littéraire. 

 

IMG_0519petite.jpg  

Une ambiance intimiste, aux couleurs épicées comme ces délicieuses tajines odorantes et goûtues à souhait que nous ont servies nos hôtes.

 

Une vingtaine de personne s'était rassemblée autour des mots.  Mots que l'on pouvait trouver sur les tables, sous l'assiette, aux lèvres des convives...

 

IMG 0529petite

 

Rappelons que ce repas avait pour vocation de présenter la manifestation organisée par Arnold COUCHARD : "Au rendez-vous des écrivains" qui s'inscrit cette année dans le cadre de la Fureur de lire.  Et fureur il y eut en subtil dosage, sans haine, ni violence : juste assez de verve pour laisser éclore quelques vers et quelques histoires des auteurs que vous découvrirez ce jeudi 11 octobre..

 

Ainsi nous (re)découvrîmes un extrait du très beau roman d'Arnold COUCHARD, De l'autre côté de la mer.

DeLautreCoteDeLaMer.jpg

Puis Maurice CORNE nous fit l'honneur de poèmes de son crû.  Quelle douce promenade que celle de ses mots glanés au coeur de la nature :


IMG_0526petite.jpg"Emmène-moi vers un ailleurs plus souriant,

 A faire grise mine, ce ciel nous fatigue.

 Diantre soit des acariâtres qui pèsent

 Leur humeur sur tout qui passe !

 Toi qui connais des sentes aux parfums de chèvrefeuille, ma plume,

 Mènes-y tes vocables faire noces

 De paradis intérieurs"

M. CORNE*

 

Nous mangeâmes dans l'allégresse.  Notre conteur de Pouillou-Fourneau, Paul FAUCONNIER, canalisa habilement cette jovialité en nous invitant à méditer un instant sur la vie, la mort et le bonheur, entre les lignes d'un conte philosophique inédit.

IMG 0536petite IMG_0545petite.jpg

Enfin, gourmands que nous fûmes, alors que nombre des convives avaient rejoint leurs pénates, nous gravîmes en catimini les escaliers en collimasson jusqu'au petit salon.  Mohammed SENNAHE nous avait rejoint.  Par les fenêtres, la place de l'Hôtel de Ville somnelait.  Nous nous callâmes au creux des coussins du divan angulaire.  Notre appétit littéraire criait lecture; nous n'étions pas encore tout à fait repus.  Alors nous partageâmes quelques vers de Mohammed, un passage du roman de Philippe GROULARD, Acqua Alta.

 

Et si, à la lecture de mon récit, vous sentez poindre un soupçon de regret de n'avoir pu participer à la liesse, rappelez-vous qu'il vous est donné de découvrir ces richesses verbales ce jeudi 11 octobre, à partir de 16h, au Cercle des Beaux-Arts de Verviers.  Ces richesses et bien d'autres encore.  Le site des Ecrivains de Verviers vous en dresse un panorama.

 

A très bientôt...

 


* Cet extrait a été retranscrit à l'écoute de la lecture de ce jeudi 04/10.  Si d'aventures quelques inéxactitudes s'y sont glissées, je m'en excuse par avance et vous remercie de me le signaler.  Je corrigerai aussitôt.

 

 

 


 


Partager cet article

Repost 0